Temps de lecture : < 1 minute
 
La liberté d’expression reste un enjeu sous haute tension au sein de l’entreprise, et singulièrement pour les cadres. Pris dans une définition de simples « porteurs de stratégie » ils se voient dépossédés de leur responsabilité. L’éthique n’est pas de mise, et les salariés isolés qui ne s’y résolvent pas se retrouvent dans la peau du lanceur d’alerte.
 Cette réalité, le syndicalisme européen s’en est saisi, obtenant notamment, et avec d’autres partenaires de la société civile, un cadre législatif porteur d’avancées mais aussi de limites. La transcription d’une directive européenne va fournir la possibilité d’aller plus loin.
 L’enjeu s’inscrit dans un contexte où, face à la logique du secret des affaires et aux pressions qui s’exercent sur les journalistes, la liberté d’expression reste plus que jamais à défendre.
 

Téléchargement

À propos

Pièces-jointes :

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *