[Podcast Ép. 41] Billet 🔊 : ChĂ´mage, retraite : arrĂŞtons la casse

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 3 minutes

C’est un jeu malsain auquel se livre le gouvernement en soufflant le chaud ou le froid sur la remise en route de la rĂ©forme des retraites.

 

 

 

Ce week-end, Ă  l’occasion de la FĂŞte de l’HumanitĂ©, le porte-parole du gouvernement interrogĂ© lors d’un dĂ©bat l’opposant au secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la CGT a affirmĂ© que “certaines parties du projet” de rĂ©forme des retraites pourraient ĂŞtre mises en Ĺ“uvre d’ici la fin du quinquennat, sous certaines “conditions“. Quelques jours plus tĂ´t Emmanuel Macron avait quant Ă  lui actĂ© que le projet, vu le temps restant d’ici la fin du quinquennat, ne pourrait pas ĂŞtre repris en l’Ă©tat de 2019. La rĂ©forme des retraites, “on fera ça quand on tombera les masques” car “lĂ  on a d’autres prioritĂ©s“, a dit le chef de l’État lors d’un dĂ©placement dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le mercredi prĂ©cĂ©dent Jean Castex avait pour sa part Ă©voquĂ© “l’impĂ©rieux devoir de favoriser au maximum l’unitĂ© du pays“, dans une allusion Ă  l’opposition des syndicats et Ă  la rĂ©ticence de la majoritĂ©. Ces petites phrases en gĂ©nĂ©ral abondamment reprises et commentĂ©es montrent que le gouvernement n’a plus les mains libres sur ce dossier. La mobilisation a empĂŞchĂ© Macron de mettre en place sa rĂ©forme des retraites qui aurait fait chuter les pensions, en particulier celles des cadres.

Mais Jupiter n’a pas dit son dernier mot et persiste Ă  entretenir le flou pour caresser dans le sens du poil l’Ă©lectorat de droite. Ces atermoiements plus ou moins feints ne peuvent en revanche faire oublier la dĂ©termination du gouvernement et du patronat de faire appliquer au plus vite, c’est-Ă -dire au 1er octobre, la rĂ©forme de l’assurance chĂ´mage. Avec un argument très Ă©clairant avancĂ© par le numĂ©ro 2 du Medef, Patrick Martin, pour qui la rĂ©forme de l’assurance chĂ´mage “devrait faire revenir vers l’emploi un certain nombre de salariĂ©s et Ă  partir de lĂ  rĂ©duire le dĂ©ficit de l’assurance chĂ´mage“. Un argument indĂ©cent qui n’a pas le lustre du neuf, tant le clichĂ© du chĂ´meur assistĂ© et feignant est aussi vieux que l’assurance chĂ´mage elle-mĂŞme. Il ne s’agit de rien de moins que forcer les travailleuses et travailleurs privĂ©s d’emploi Ă  accepter n’importe quoi, Ă  n’importe quelles conditions. Y compris pour les plus qualifiĂ©s de brader leurs compĂ©tences en acceptant par exemple des salaires de dĂ©butants.

C’est entre autres contre ces deux rĂ©formes qui mettent en pièces la protection sociale, mais aussi pour les salaires, l’emploi, le service public que la CGT (et son union gĂ©nĂ©rale des ingĂ©nieurs cadres et techniciens), FO, FSU, Solidaires appellent les travailleuses et travailleurs de toutes catĂ©gories Ă  la mobilisation sur leur lieu de travail et Ă  rejoindre les actions menĂ©es sur tout le territoire le 5 octobre prochain : https://ugictcgt.fr/5-octobre-2021/

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

Actus en tendance pour #ChĂ´mage  #Retraite 

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *