[Podcast Ép. 24] Billet 🔊 : Quel avenir pour la gĂ©nĂ©ration Covid ?

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 4 minutes

« C’est dur d’avoir 20 ans en 2020, ce sont ceux qui vivent un sacrifice terrible Â» assurait le chef de l’État dans un de ses Ă©clairs de luciditĂ© qui sont en gĂ©nĂ©ral les prĂ©ludes Ă  des mesurettes insuffisantes.

 

 

Mais avoir 21 ans en 2021, c’est toujours aussi dur et c’est mĂŞme de plus en plus dur. Cela fera un an cette semaine, le 17 mars, que la pandĂ©mie et les dĂ©cisions restrictives de l’Ă©tat d’urgence sanitaire ont brutalement et durablement affectĂ© l’éducation, la formation, la montĂ©e en qualification des jeunes gĂ©nĂ©rations, leur entrĂ©e dans le monde du travail. La crise sanitaire est venue aggraver Ă  la fois la prĂ©caritĂ© financière, mais aussi le dĂ©crochage et la dĂ©tresse psychologique de très nombreux jeunes. Pour des milliers d’Ă©tudiant.es, lycĂ©en.nes, jeunes travailleuses et travailleurs ou privĂ©.es d’emploi, jeunes autoentrepreneur.es uberisĂ©.es, plateformisĂ©.es, la situation est alarmante et gravissime. Ces derniers mois ont Ă©tĂ© le rĂ©vĂ©lateur et l’amplificateur de situations indignes.

 VoilĂ  que l’on nous parle de prĂ©caritĂ© menstruelle des jeunes femmes Ă©tudiantes qui arbitrent entre manger, payer leur loyer ou acheter leurs protections pĂ©riodiques. VoilĂ  que l’on nous montre ces queues aux distributions alimentaires dans les universitĂ©s. DĂ©jĂ  fragilisĂ©.es sur le « marchĂ© Â» du travail, les jeunes, et plus particulièrement les moins qualifiĂ©.es, sont les premières victimes de la crise sociale et risquent de subir, Ă  terme, un nouveau dĂ©classement.

 Cette crise n’Ă©pargne pas les jeunes les plus qualifiĂ©.es qui entrent sur le « marchĂ© Â» du travail. Ainsi, l’Association pour l’emploi des cadres prĂ©disait dès l’an passĂ© un tassement des salaires des plus jeunes et, consĂ©quence de la signature d’accords de performance collective, une baisse de la rĂ©munĂ©ration fixe des cadres et une Ă©volution salariale moins favorable pour les cadres en dĂ©but de carrière. Selon le laboratoire d’économie et de sociologie du travail rattachĂ© au CNRS, il « sera compliquĂ© pour ces jeunes de trouver un emploi de cadre auquel leur diplĂ´me leur donne normalement accès. Ils risquent de devoir se contenter d’un emploi moins bien rĂ©munĂ©rĂ©. Â» Le dĂ©classement des jeunes diplĂ´mĂ©.es observĂ© ces dernières annĂ©es devrait donc se poursuivre.

 Face Ă  cette crise qui va marquer toute une gĂ©nĂ©ration, les rĂ©ponses gouvernementales sont insuffisantes. En bon vendeur des Ă©lĂ©ments de langage de l’exĂ©cutif, l’ex-secrĂ©taire d’État Ă  la Jeunesse, Gabriel Attal, promettait pourtant le 5 juin dernier dans les colonnes du Parisien : « Il n’y aura pas de gĂ©nĂ©ration sacrifiĂ©e. Â» Si le gouvernement se veut rassurant, les jeunes ont, en revanche, bien intĂ©grĂ© les dĂ©gâts du Covid dans leur vie si l’on en juge par le baromètre OpinionWay, publiĂ© Ă  la mĂŞme Ă©poque, oĂą, pour qualifier leur gĂ©nĂ©ration, 36 % optaient pour le terme « galère Â» et 35 % pour le mot « sacrifiĂ©e Â».

 C’est dans ce contexte de crise gravissime que plusieurs organisations de jeunesse appellent Ă  une journĂ©e de mobilisations ce mardi 16 mars. « Leurs revendications expriment une volontĂ© de renforcer notre système social de solidaritĂ©, seul Ă  mĂŞme d’assurer des perspectives de progrès social Â», assurent dans un communiquĂ© commun, la CGT, FO et la FSU qui soutiennent cette journĂ©e.

« Au-delĂ  de la situation d’urgence Ă  laquelle ce gouvernement se doit de rĂ©pondre, la première condition pour l’emploi des jeunes est une formation initiale de haut niveau, un service public d’éducation et d’orientation accessible pour toutes et tous, sans discrimination de genre, d’origine qu’elle soit sociale ou gĂ©ographique Â» assurent les trois centrales syndicales qui « continuent de revendiquer un vrai plan de rupture avec les politiques menĂ©es jusqu’à prĂ©sent. Des moyens financiers doivent ĂŞtre mobilisĂ©s immĂ©diatement et en urgence pour permettre des conditions de vie, de logement, d’études et de travail Ă  la hauteur des enjeux de notre Ă©poque. Â»

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

 

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *