Dans les TPE, la CGT conforte sa place de première organisation syndicale et l’Ugict-CGT progresse chez les cadres

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 2 minutes

Le scrutin a été marqué par une abstention record, liée au contexte sanitaire, mais aussi à une absence quasi-totale de médiatisation mais la CGT et son Ugict progressent.

Nous nous félicitons que les travailleurs des entreprises de moins de onze salariés aient de nouveau choisi la CGT pour les représenter, notamment dans les négociations de branches, pendant les quatre prochaines années.

Ces résultats permettent d’asseoir la représentativité de la CGT chez les cadres dans les TPE, par l’intermédiaire de son Ugict, Union générale des Ingés, Cadres, Techs et professions intermédiaires CGT.

Nous tenons particulièrement à remercier les 4862 cadres des TPE qui ont choisi notre organisation syndicale. L’Ugict-CGT obtient 15,19 % des voix soit une progression de 0.76 point par rapport au dernier scrutin de 2016. Nous invitons ces cadres à se rapprocher de la CGT dans les territoires ou les branches professionnelles pour s’organiser et faire remonter leurs besoins.

Ces résultats renforcent l’Ugict-CGT dans sa mobilisation pour l’encadrement du télétravail, le renforcement du statut de l’encadrement, et la mise en place de mesures économiques et sociales pour protéger l’emploi dans les TPE, à commencer par la conditionnalité des aides publiques.

Malgré  notre progression chez les cadres le  taux de participation reste un vrai problème démocratique dans toutes les catégories (5,4 % au total et 6,19 % pour le collège cadre). L’expression de la démocratie dans le monde du travail est indispensable pour améliorer les conditions de travail, la reconnaissance des qualifications, notre exigence d’un indispensable équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée mais aussi pour construire un monde plus juste, plus respectueux des femmes et des hommes et de la planète.

De même, la feuille de route de chaque organisation syndicale doit être mieux connus et partagées. Il n’est pas normal qu’un si grand nombre de salariés appelés à voter ne soient pas au courant du scrutin et encore moins des professions de foi des organisations syndicales.

Les moyens de communication mis en œuvre par la direction générale du travail sont loin d’être suffisants et le refus d’adresser les professions de foi des organisations syndicales par mail est inacceptable.

Cette décision est une nouvelle démonstration du refus de la démocratie sociale par le gouvernement et de son objectif de marginalisation des organisations syndicales.  

 

À noter : 

La CGT a conservé sa première place dans les TPE (très petites entreprises). Avec 26,3 % des voix, elle progresse d’un peu plus d’un point depuis les dernières élections, devant la CFDT (16,5 %), l’Unsa (15,9 %), FO (13,8 %), la CFTC (5,9 %), Solidaires (4,2 %) et la CFE-CGC (3,8)

Dans l’encadrement, la CGT totalise 15,19 % des voix, la CFDT, 18,97 %, la CFE-CGC 30,96 % et l’UNSA 11,41 %

 

Restez informés


À propos

Voir aussi

Une réaction

  1. Faire des campagnes d adhésion ,d’El informations syndical pour les jeunes travailleurs .
    Baisser le prix de l adhésion pour étre plus accessible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *