[Podcast Ép. 50] Billet 🔊 : Vous reprendrez bien une troisième dose ?

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 3 minutes

Que fallait-il entendre du discours prĂ©sidentiel du 9 novembre ? Une nouvelle exhortation Ă  se faire vacciner ? Ou bien le discours de campagne d’un candidat qui ne veut toujours pas se dĂ©clarer ? Les plus malicieux ont fait observer que la dernière fois qu’Emmanuel Macron a Ă©tĂ© interrogĂ© c’Ă©tait par McFly et Carlito dans un concours d’anecdotes sur Youtube depuis les salons de l’ElysĂ©e. Et que du coup, il s’est encore offert 27 minutes d’un tunnel d’autosatisfaction hors sol sans ĂŞtre interrompu par les questions qui fâchent,  dans la mĂŞme veine que son discours programmatique du 12 juillet dernier.

 

 

Attendu sur ses annonces sanitaires, alors que l’on nous prĂ©dit une cinquième vague et des mesures drastiques chez nos voisins, l’essentiel de son discours se rĂ©sume Ă  un satisfecit. Le voilĂ  qui s’attribue le taux de croissance Ă  plus de 6 % et le taux de chĂ´mage le plus bas depuis quinze ans. Mais sans contradicteur, ni journaliste pour lui faire remarquer qu’il s’agit seulement d’un rebond Ă©conomique attendu du fait de la reprise des activitĂ©s mises en sommeil et largement financĂ© par l’argent public dĂ©versĂ© avec le « quoi qu’il en coĂ»te Â». Quant Ă  l’embellie sur le front du chĂ´mage, le diable est encore dans les dĂ©tails, car ce sont encore et toujours les contrats courts, les petits boulots qui font florès.  Dès lors que lui et ses ministres saturent les ondes de ce panĂ©gyrique de la Macronie, il n’y a plus de mystère : Emmanuel Macron veut poursuivre en donnant chaque jour d’avantage de gages aux Ă©lecteurs d’une droite atomisĂ©e, dĂ©boussolĂ©e, travaillĂ©e par la zemmouritude, une forme contagieuse de gangrène de la pensĂ©e.

Et lĂ , le programme est on ne peut plus clair : rĂ©forme de l’assurance-chĂ´mage, rĂ©forme des retraites, dĂ©fiscalisation des heures supplĂ©mentaires. Si Emmanuel Macron a mis au centre de son action le mot « travail Â» rĂ©pĂ©tĂ© une bonne quinzaine de fois, c’est notamment pour confirmer et justifier un nouveau tour de vis sur l’assurance-chĂ´mage. Faute d’emploi, c’est la chasse aux chĂ´meurs qui est ouverte. Quant aux salaires, rien, pas un mot, pas une annonce. Rien non plus sur les pensions de retraite pour lesquelles les retraitĂ©s seront Ă  nouveau mobilisĂ©s le 2 dĂ©cembre dans l’unitĂ©. « Â Rien non plus en matière de politique volontariste de crĂ©ation et pĂ©rennisation d’emplois et d’amĂ©lioration des conditions de travail alors que chaque jour des salariĂ©s luttent et proposent des projets industriels concrets pour sauvegarder leur entreprise Â», a relevĂ© la CGT alors qu’il y a quelques mois le prĂ©sident-candidat nous bonimentait sur le retour des jours heureux.

Emmanuel Macron s’affiche au-delĂ  du printemps 2022 dans la continuitĂ© de son premier mandat. Il n’aura tirĂ© aucune leçon progressiste de cette crise sanitaire et Ă©conomique et climatique alors que tout appelle au contraire Ă  « un vĂ©ritable plan de rupture en replaçant le dĂ©veloppement humain durable au cĹ“ur de l’action politique et Ă©conomique Â» comme le souligne la CGT.

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *