[Podcast Ép. 55] Billet 🔊 : Quand le monarque excommunie

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 4 minutes

Il assume vouloir « emmerder Â» les non-vaccinĂ©s… Et comment ne le ferait-il pas ? Emmanuel Macron en campagne, est Ă©gal Ă  lui-mĂŞme. Chacune de ses saillies, de ses sorties, de ses insultes est ensuite revendiquĂ©e et assumĂ©e. Il assume et revendique son franc-parler. Cette Ă©nième provocation aura occupĂ© toute la semaine dernière et son Ă©cho dĂ©vastateur pour le dĂ©bat public va se poursuivre. Au-delĂ  de l’indignitĂ© qu’il y a d’entendre un chef de l’État insulter des citoyens, leur dĂ©nier ce statut, les propos d’Emmanuel Macron ne sont pas des bĂ©vues. D’abord s’ils ont bien Ă©tĂ© prononcĂ©s Ă  l’oral, ils ont Ă©tĂ© assumĂ©s et non amendĂ©s dans la retranscription de l’interview dans Le Parisien. Ensuite la recherche de bouc Ă©missaire est une vieille et peu honorable ficelle politique. Mais plus grave… elle dit beaucoup de la sociĂ©tĂ© que Macron veut construire.

 

 

Chacun y serait responsable de son sort, de sa condition. La solidaritĂ© n’y serait pas acquise… elle se mĂ©riterait. Du « chacun selon ses besoins Â», on glisse vers le chacun selon ses moyens, selon ses mĂ©rites, selon son comportement.

On peut ne pas ĂŞtre d’accord avec les gens rĂ©tifs Ă  la vaccination, mais ça n’en fait pas des sous-citoyens. Derrière cette excommunication nationale, le monarque nous dit qu’il y a des gens indignes de recevoir les bienfaits de la communautĂ©.

Serait-il exagĂ©rĂ© d’extrapoler son propos, de tirer la pelote ? Après tout, pourquoi soigner les fumeurs ? Pourquoi rĂ©parer les corps des accidentĂ©s s’ils ont dĂ©passĂ© la limite de vitesse ? Ce serait inconcevable ? Pas du tout. Ça fait des annĂ©es que la droite nous fait le coup des allocations familiales qu’il faudrait supprimer aux familles de jeunes dĂ©linquants.

Le plus grave c’est que ses discours infusent. Ainsi, quand Macron invite un jeune chĂ´meur Ă  traverser la rue pour trouver du boulot, certes il dĂ©clenche l’ire et la colère et sature l’espace mĂ©diatique durant des jours, mais il fait aussi et surtout reculer l’esprit de la solidaritĂ©. C’est ce que nous a rĂ©vĂ©lĂ© un sondage commandĂ© par l’Unedic paru en dĂ©cembre. Il nous rĂ©vèle que si « pour 94 % des Français, tout le monde peut connaĂ®tre une pĂ©riode de chĂ´mage au cours de sa carrière Â», une majoritĂ© « estiment que les demandeurs d’emploi ont des difficultĂ©s Ă  trouver du travail car ils ne font pas de concession dans leur recherche d’emploi (59 %, +3) et qu’ils ne travaillent pas car ils risqueraient de perdre leur allocation chĂ´mage (55 %, +3). Et 48 % (+3) des Français affirment que la plupart des chĂ´meurs ne cherchent pas vraiment Ă  retrouver un emploi. Â»

 Certes Macron n’est pas le seul responsable de ce recul de la solidaritĂ© et de la bienveillance Ă  l’Ă©gard des privĂ©s d’emploi, mais son discours lui a permis d’asseoir et justifier la rĂ©forme de l’Assurance chĂ´mage. Quand les poncifs de cafĂ© du commerce sont alimentĂ©s, lĂ©gitimĂ©s, amplifiĂ©s par le discours politique, c’est en gĂ©nĂ©ral l’extrĂŞme droite qui fait son miel. Le Kennedy Ă  la française comme on nous le prĂ©sentait il y a cinq ans, est en rĂ©alitĂ© un rĂ©actionnaire confit dans des prĂ©jugĂ©s de classe.

 

 

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *