Retraites : Contre points – Options 653

Temps de lecture : < 1 minute

Dissimuler, temporiser, cogner
Au moment où nous écrivons ces lignes, le conflit autour
du système de retraites est en cours et son issue reste ouverte, pour le meilleur ou le pire. La table ronde qui clôt ce dossier revient sur le temps long duquel il émerge. Dans le temps court, il est utile de s’attarder sur les trois piliers qui ont fondé l’action gouvernementale au début du conflit, de sa phase « froide »
à sa phase « chaude », à destination tant de l’opinion publique que des organisations syndicales.
Les mauvais points de l’universel…
Comme dans le 1984 d’Orwell, les protestations de justice, d’égalité et d’équité du gouvernement doivent être entendues
à l’inverse de leur sens premier. De fait, au-delà des battages d’estrades, le système de retraites à points engendre une logique d’individualisation qui intoxique tous les champs d’application de la solidarité. Dans ce système, étroitement dépendant des marchés financiers, la valeur du point joue le rôle de variable d’ajustement ; dans un contexte de vieillissement démographique, elle est mécaniquement condamnée à la baisse.
Retours sur un conflit sans précédent
Comment penser et inscrire cette grève et la mobilisation sociale qui l’accompagne dans le fil des mobilisations précédentes
et dans le contexte économique et politique ? Comment évaluer le rôle du mouvement syndical, avec ses convergences et ses lignes de fractures, son rapport aux formes d’action, à la négociation et aux alliances sociales ?

Téléchargement

À propos

Pièces-jointes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *