[Podcast Ép. 36] Billet 🔊 : Ira ? Ira pas ? Osera ? Osera pas… et s’il y va c’est pour quand ?

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 4 minutes

Les conjectures sur la volontĂ© d’Emmanuel Macron de mener la rĂ©forme des retraites Ă  son terme ont repris de plus belle. Comme si avec le dĂ©confinement et la baisse du nombre de malades en rĂ©animation, la fin de la crise sanitaire avait sonnĂ©. Comme si l’heure Ă©tait venue de dĂ©geler la rĂ©forme qui avait suscitĂ© un mouvement social d’ampleur juste avant le premier confinement, en mars 2020.

 

 

C’est Macron lui-mĂŞme qui a rallumĂ© la mèche en dĂ©placement pour « prendre le pouls Â» des Français. « Rien n’est exclu Â», a sobrement rĂ©pondu Emmanuel Macron Ă  un retraitĂ© inquiet qui l’interpellait sur le sujet dans le Lot (Occitanie) avant d’ajouter que cette rĂ©forme est « porteuse d’inquiĂ©tudes Â».

 Est-ce Ă  dire que l’exĂ©cutif abandonne finalement son projet ? Gare Ă  ne pas prendre des vessies pour des lanternes ou ses dĂ©sirs pour des rĂ©alitĂ©s.

 En rĂ©alitĂ©, le gouvernement travaille une stratĂ©gie dans l’espoir de faire voter sa rĂ©forme des retraites, quitte Ă  la morceler et Ă  jouer sur de prĂ©tendus antagonismes d’intĂ©rĂŞts entre les actifs et retraitĂ©s des rĂ©gimes spĂ©ciaux et ceux du rĂ©gime gĂ©nĂ©ral. La tentation des nĂ©olibĂ©raux pourrait ĂŞtre de chercher dans des divisions artificielles le soutien de tout ou partie de l’opinion publique en repoussant l’âge de dĂ©part en retraite ou en mettant un terme aux rĂ©gimes spĂ©ciaux. Un pari risquĂ©, mais sans lire dans le marc de cafĂ©, on peut penser que ce faisant, Macron accrocherait un plaisant trophĂ©e Ă  son tableau de chasse pour s’assurer les suffrages de la droite.

 Reste qu’on comprend les atermoiements et on imagine que l’ÉlysĂ©e, Matignon et tous les think tanks libĂ©raux tâtent le pouls des Français avec des sondages. Et justement un sondage Odoxa Backbone-consulting, rĂ©alisĂ© pour Le Figaro et France Info publiĂ© le 10 juin, indique un fort rejet de la population. VoilĂ  que 60 % des Français sont farouchement opposĂ©s Ă  une mise en place de la rĂ©forme d’ici Ă  2022. « Le rejet est unanime au sein de la population active et de tous les Ă©lectorats, Ă  l’exception des partisans de La RĂ©publique en Marche Â», commente mĂŞme Le Figaro. Sept Français sur dix dĂ©sapprouvent l’idĂ©e de repousser l’âge de dĂ©part Ă  la retraite de 62 Ă  64 ans, confirmant les chiffres de septembre 2019. Et le pire pour Emmanuel Macron c’est que s’il persiste dans sa volontĂ©, il pourrait bien ĂŞtre dĂ©clenchĂ©e une nouvelle explosion de la colère sociale Ă  laquelle 64 % des Français apporteraient leur soutien. Quant aux plus dĂ©terminĂ©s, ils sont 16 % Ă  se dire prĂŞts Ă  descendre dans la rue. On comprend que Macron hĂ©site, car cette fois, en dĂ©pit de leurs dĂ©saccords sur le fond de la rĂ©forme systĂ©mique, les syndicats sont unanimes Ă  rejeter par exemple la mise en place de mesures paramĂ©triques. Pas totalement dĂ©connectĂ© des rĂ©alitĂ©s, Geoffroy Roux de BĂ©zieux le patron du Medef veut que le sujet soit un « dĂ©bat de la prĂ©sidentielle Â» et que tous les candidats se positionnent. « C’est la seule rĂ©forme sociale qui touche tout le monde. Elle a donc besoin d’une lĂ©gitimitĂ© dĂ©mocratique. Par contre, il faudra agir dès septembre 2022, sans attendre Â», a plaidĂ© le prĂ©sident du Medef, qui a dit ne pas vouloir « de rĂ©forme rustine en trois mois Â». Conscient du rapport de forces, Roux de BĂ©zieux alerte Emmanuel Macron et lui conseille une stratĂ©gie alternative, Ă  l’image de celle de 2017 sur les ordonnances travail : faire la rĂ©forme au lendemain des Ă©lections prĂ©sidentielles de 2022.

 Les choses sont claires : notre mobilisation a marquĂ© des points en contraignant Emmanuel Macron Ă  suspendre la rĂ©forme des retraites. Jupiter n’est plus tout Ă  fait maĂ®tre des horloges et cherche, avec le patronat, le meilleur moment pour remettre Ă  l’ordre du jour sa rĂ©forme.

 La bataille idéologique continue pour mettre à l’ordre du jour nos propositions pour garantir l’avenir de notre système de retraites. La vigilance est de mise et la CGT sera prête à se mobiliser à la première remise en cause.

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *