[Podcast Ép. 19] Billet 🔊 : Hercule, fils de Jupiter, s’attire les foudres syndicales

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 4 minutes

VoilĂ  plusieurs mois que les journĂ©es de grève et de mobilisation se rĂ©pètent Ă  EDF. Les syndicats de l’opĂ©rateur public d’Ă©nergie remobiliseront les 10 et 11 fĂ©vrier.

 

 

Après trois journĂ©es Ă  l’agenda de janvier, puis encore la semaine passĂ©e Ă  l’occasion de la journĂ©e de mobilisation nationale interprofessionnelle du 4 fĂ©vrier, les syndicats de l’opĂ©rateur public d’Ă©nergie remobiliseront les 10 et 11 fĂ©vrier, alors que Barbara Pompili, ministre de l’Écologie, Jean-Bernard LĂ©vy, P-DG d’EDF, et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, seront auditionnĂ©s par les dĂ©putĂ©s et sĂ©nateurs au sujet du plan « Hercule Â».

 Si les syndicats -et en particulier la CGT, le premier d’entre eux, dans les industries Ă©lectrique et gazière- sont vent debout contre ce plan voulu par Emmanuel Macron et nĂ©gociĂ© actuellement Ă  Bruxelles, c’est parce qu’il engage EDF dans un processus de privatisation du service public de l’Ă©nergie, de son rĂ©seau de transport (RTE) et de l’ensemble de ses services commerciaux. Jupiter a donc chargĂ© Hercule du sale boulot. Ce que les fĂ©dĂ©rations syndicales de l’Ă©nergie qualifient unanimement de « dĂ©sintĂ©gration Â» conduisant Ă  la disparition pure et simple d’EDF.

Dans la mĂŞme logique Ă  l’Ĺ“uvre partout en Europe, Bruxelles impose la rupture de l’unicitĂ© des grands opĂ©rateurs pour ouvrir au marchĂ© les pans les plus profitables du service public, dĂ©sengager les États de tout pilotage et des investissements nĂ©cessaires. C’est une logique identique qui a conduit Ă  la sĂ©paration de la SNCF en activitĂ©s distinctes avec les reculs que l’on connaĂ®t, notamment en termes de dĂ©maillage du rĂ©seau.

Hercule prĂ©voit de tailler EDF en trois filiales : une publique pour les centrales nuclĂ©aires, une autre cotĂ©e en Bourse pour les Ă©nergies renouvelables et pour la distribution d’Ă©lectricitĂ© et une troisième pour les barrages hydroĂ©lectriques impliquant la mise en concurrence d’EDF avec ses concurrents privĂ©s pour exploiter les concessions hydroĂ©lectriques.

Alors mĂŞme que la pandĂ©mie et la crise sanitaire sont venues mettre en lumière l’absence de pilotage industriel par l’État, il est ahurissant que notre pays dĂ©mantèle ses services publics, ses Ă©tablissements publics industriels et commerciaux, ses grands rĂ©seaux structurants et les abandonne aux seules mains du marchĂ© et de la concurrence.

Alors que notre pays est Ă  la traĂ®ne dans l’accomplissement de ses engagements environnementaux, il est hallucinant que la puissance publique abandonne aux seules lois de la profitabilitĂ© un opĂ©rateur essentiel pour la rĂ©duction des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre.

Dans ce combat contre Hercule, la CGT n’est pas dos au mur, mais dĂ©veloppe au contraire des propositions dĂ©veloppĂ©es dans un « programme progressiste de l’Ă©nergie Â». Elle y rĂ©affirme ainsi que « l’électricitĂ© et le gaz sont des biens de première nĂ©cessitĂ© indispensables pour vivre dignement et sont Ă©galement des Ă©lĂ©ments majeurs de lutte contre le rĂ©chauffement climatique Â». Elle propose, notamment, que le service public de l’Ă©nergie inclue les notions d’efficacitĂ© et de performance Ă©nergĂ©tique dans ses missions  en apportant aux particuliers, collectivitĂ©s et industriels les conseils et l’expertise. Elle propose aussi de redonner Ă  la Nation le contrĂ´le du secteur pour  coordonner et planifier les besoins d’une transition Ă©nergĂ©tique rĂ©ussie. Une transition qui doit prendre en compte les besoins de tous, alors que l’on sait dĂ©jĂ  que l’ouverture Ă  la concurrence a accru la prĂ©caritĂ© Ă©nergĂ©tique et fait exploser les prix (+35 % sur l’électricitĂ© et +85 % sur le gaz).

Parce qu’elle porte des enjeux essentiels d’environnement, d’amĂ©nagement du territoire, de sĂ©curitĂ© des installations, de justice sociale, de service public, de politique industrielle, de souverainetĂ© Ă©nergĂ©tique, cette mobilisation de l’ensemble des fĂ©dĂ©rations du secteur et de plusieurs confĂ©dĂ©rations fait aussi Ă©cho parmi les citoyens, les Ă©lus, les consommateurs…

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

 

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *