Déclaration du 19e congrès de l’Ugict-CGT et motions de soutien adoptées

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 4 minutes

Nous, ingénieur·e·s, cadres, technicien·ne·s et agents de maîtrise de la CGT, réunis pour notre 19ème congrès à Rennes, voulons affirmer notre solidarité avec tou·te·s les salarié·e·s en lutte.

La pandémie comme la crise environnementale jettent une lumière crue sur les impasses du capitalisme.

Dans cette circonstance,  les ingénieur·e·s, cadres, technicien·ne·s et agents de maîtrise savent se mobiliser pour faire face à l’urgence : par exemple des ingénieur·e·s qui se sont employé·e·s à concevoir et développer des respirateurs, à produire des sites pour mettre en contact concepteurs et usagers de services ou de produits, etc.

Dans les Fonctions et Services Publics, cadres et agents de maîtrise, en l’absence de toute consigne cohérente des directions, ont pris leurs responsabilités pour assurer la continuité des missions coûte que coûte.

Face à ces épreuves, notre congrès affirme la nécessité de donner aux salarié·e·s qualifié·e·s les moyens nécessaires pour exercer leurs responsabilités et redonner sens à leur travail.

Cela implique une remise à niveau des salaires dès l’embauche, notamment pour les jeunes, afin de  stopper la crise des vocations dans des secteurs aussi stratégiques que la recherche, l’ingénierie ou encore la santé, l’éducation et l’ensemble des secteurs du lien et du soin, qui, pour être à prédominance féminine, sont scandaleusement sous-rémunérés. Dans de nombreux secteurs, les mobilisations permettent de gagner des revalorisations salariales ! Le 8 mars prochain, journée internationale de lutte pour le droit des femmes, nous serons au rendez-vous de la grève féministe !

Nous dénonçons le développement d’un management par les algorithmes, avec des systèmes de surveillance permanent des salarié.e.s, une organisation et une évaluation de leur travail via ces données.

Nous refusons que le télétravail soit instrumentalisé pour briser les collectifs de travail et casser le management de proximité. Nous refusons la dégradation de nos conditions de travail et le développement de flex-offices.  Nous voulons un encadrement du télétravail. Nous voulons que les gains de productivité servent à mettre en place la semaine de 4 jours et les 32 heures.

Nous refusons que la question de la finalité de notre travail, que les enjeux environnementaux et sociaux soient éclipsés du débat public par un débat piégé entre questions identitaires et sécuritaires.

Nous voulons mettre à l’ordre du jour une alternative sociale, nous voulons vivre et travailler autrement !

Par notre mobilisation nous avons contraint Macron à suspendre son projet de réforme des retraites. Nous savons que de nombreuses forces réactionnaires entendent remettre cette régression à l’ordre du jour. C’est la première priorité du patronat qui veut mettre la main sur notre épargne pour spéculer à travers les fonds de pension et financiariser encore plus nos entreprises. Les ingénieur·e·s, cadres, technicien·ne·s et professions intermédiaires savent que des alternatives pour garantir un bon niveau de retraite dès 60 ans existent. Nous avons décidé lors de notre congrès  d’enclencher une grande campagne d’information, de débats et de mobilisations pour les mettre à l’ordre du jour.

La CGT est notre outil pour rassembler toutes les composantes du salariat.

Cadres, professions techniciennes et intermédiaires, employé·e·s et ouvrier·e·s, c’est toutes et tous ensemble que nous lutterons, c’est toutes et tous ensemble que nous gagnerons !

Rennes, le 25/11/2021
 

Motions adoptées

Motion de soutien du 19e Congrès de l’Ugict-CGT à l’action  des travailleurs de la Fédération de la métallurgie CGT

Les participants au 19e Congrès de l’Ugict-CGT qui se déroule à Rennes du 23 au 26 novembre, soutiennent unanimement l’action revendicative initiée par les travailleurs de la Fédération de la métallurgie CGT et en particulier la manifestation nationale du 25 novembre devant le siège du patronat de la métallurgie (UIMM).

Nous soutenons sans réserve la raison de cet appel qui est la défense des droits contenus dans les conventions collectives de cette branche, droits qui via une négociation initiée en 2016, sont tous revus à la baisse ou carrément supprimés.

La précarisation de statut cadre, la fin de la reconnaissance des diplômes, la suppression de l’évolution automatique de carrière, le paiement en fonction du poste et non plus de la qualification acquise etc.

Conscients que si cette négociation devait aboutir à des accords, ce serait un pieu enfoncé dans les droits de tous les travailleurs de France, quelle que soit leur catégorie, nous soutenons pleinement nos collègues métallurgistes dans leur lutte pour obtenir une convention collective de progrès social.

Rennes, 23 novembre 2021

Motion de soutien à Sabine Dumesnil secrétaire générale de l’union départementale Cgt de la Marne.

Les congressistes réunis à Rennes pour le congrès de l’ugict-Cgt apportent tout leur soutien à notre camarade Sabine Dumesnil.

Notre camarade comparaîtra le 24 novembre. Les convocations judiciaires font suite à l’affaire Anthony Smith survenue en avril 2020. Cet inspecteur du travail avait été suspendu après avoir demandé à une agence d’aide à la personne de fournir des masques à ses salarié.es pour exercer leur métier en sécurité. La Cgt avait gagné sa réintégration cet été.

Ce qui est reproché aujourd’hui à Sabine, est d’avoir brandit une pancarte lors d’une manifestation de soutien que la direction adjointe du travail considère comme une « injure publique » en son encontre.

Au-delà de Sabine, c’est toute la CGT et plus largement les libertés syndicales qui sont une nouvelle fois attaquées.

À l’unanimité, nous tenions assurer Sabine de notre total soutien.

Rennes, 23 novembre 2021

Soutien au personnel du CHU de Rennes

Réuni-e-s en congrès de l’Ugict-CGT, du 23 au 26 novembre 2021, à Rennes, les délégué-e-s apportent leur soutien aux agents en grève du CHU de Rennes.

Les travailleurs de la santé et de l’action sociale et en particulier ceux des services d’Urgences, subissent depuis de nombreuses années les mesures gouvernementales visant à faire des économies et à organiser le démantèlement de l’hôpital public en France.

Les personnels ouvriers, techniques, administratifs et soignants ne peuvent plus aujourd’hui exercer leurs professions sans subir l’impact des conditions de travail inacceptables induites par les restructurations et les plans de suppression d’emplois et de lits conduits par les ministres de la santé qui se sont succédés depuis plusieurs années.

Leurs revendications légitimes doivent être entendues et l’ouverture de véritables négociations doit se faire immédiatement.

La prise en charge de la population doit se faire dans des conditions optimales et non de manière dégradée comme veut nous l’imposer ce gouvernement dans sa vision libérale des politiques de santé.

Les délégué-e-s au 19ème congrès de l’Ugict-CGT expriment leur pleine solidarité aux travailleurs de la santé en lutte, et portent à l’unanimité la revendication d’obtenir une véritable politique de santé publique en donnant les moyens aux hôpitaux pour répondre aux besoins de la population et refusent la marchandisation du secteur et donc d’ouvrir la porte aux actionnaires, et à l’enrichissement à coup de dividendes des spéculateurs de tout poil.

Rennes, le 25 novembre 2021

 
 
Voir aussi : 

L’Ugict-CGT rassemblée et en ordre de bataille pour faire entendre les aspirations des cadres et techs  !

19ème Congrès de l’Ugict-CGT – Documents, infos, bilans

 

Restez informés


À propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *