[Podcast Ép. 51] Billet 🔊 : Alpha, Beta, Delta, Gamma, Omicron…

Pour en savoir plus


Temps de lecture : 3 minutes

Combien de lettres de l’alphabet grec devrons-nous apprendre avant d’en finir avec la pandĂ©mie ? Alors qu’une cinquième vague du Covid s’est dĂ©jĂ  installĂ©e dans nos vies avec de premières consĂ©quences et des menaces sĂ©rieuses, l’irruption d’Omicron, le deuxième variant sud-africain provoque un nouveau sĂ©isme planĂ©taire avec ce qui s’annonce comme une nouvelle paralysie du trafic aĂ©rien.

 

 

Pour les scientifiques, c’est clair : l’émergence de ce variant est imputable au faible taux de vaccination. Seulement 24,1 % des Sud-africains sont vaccinĂ©s. Et les jeunes seraient parmi les plus touchĂ©s par le nouveau variant. Les Ă©vĂ©nements se sont emballĂ©s : le 18 novembre, il y avait 46 cas pour 100 000 habitants. Samedi 27 novembre, les cas sont montĂ©s Ă  256 pour 100 000 habitants. Et le Centre europĂ©en de prĂ©vention et de contrĂ´le des maladies juge « Ă©levĂ©e la probabilitĂ© de nouvelles arrivĂ©es et contaminations (par Omicron) Â»Â en Europe. “Dans une situation oĂą le variant Delta fait son retour dans l’Union europĂ©enne et l’Espace Ă©conomique europĂ©en, l’impact de l’introduction et la possible propagation d’Omicron pourrait ĂŞtre très Ă©levĂ©”, prĂ©dit l’agence.

Si le pire n’est jamais Ă©crit, on est bien aujourd’hui dans une situation annoncĂ©e et redoutĂ©e depuis des mois. C’est-Ă -dire celle d’une pandĂ©mie contre laquelle les pays les plus riches accaparent les vaccins au dĂ©triment du sud de la planète et prĂ©servent jalousement les intĂ©rĂŞts colossaux des grands laboratoires.

Souvenons-nous que le 5 mai dernier, Jo Biden fraĂ®chement Ă©lu s’Ă©tait fait remarquer en annonçant qu’il Ă©tait favorable Ă  la levĂ©e des brevets sur les vaccins anti-Covid, donnant ainsi raison Ă  la mobilisation internationale et Ă  la campagne #pasdeprofitsurlapandĂ©mie relayĂ©e en France notamment par la CGT. Une levĂ©e des brevets demandĂ©e Ă  l’Organisation mondiale du commerce par l’Inde et justement l’Afrique du Sud depuis octobre 2020.  Elle s’Ă©tait alors heurtĂ©e Ă  l’opposition notamment de la France. Parmi les arguments spĂ©cieux et franchement post colonialistes, les grands labos avaient prĂ©tendu que ces pays seraient incapables de produire les vaccins mĂŞme s’ils en avaient la recette. Se rangeant Ă  leurs arguments, les dirigeants français dĂ©fendaient – et dĂ©fendent toujours – l’idĂ©e que la recherche a un coĂ»t qu’il faut financer par les profits engrangĂ©s.

Mais que pèsent ces considĂ©rations au regard des millions de morts ? Ces atermoiements coupables nous risquons de les payer tant que le nord n’aura pas compris que le sud ne peut rester Ă  l’Ă©cart de la vaccination et que notre parapluie restera dĂ©risoire si toute l’humanitĂ© n’est pas inoculĂ©e. Le sud doit continuer Ă  se contenter du dispositif Covax dont les millions de doses annoncĂ©es ne sont rien en regard des besoins.

DĂ©cidĂ©ment Emmanuel Macron aura failli aux responsabilitĂ©s politiques de la France sur la scène internationale après qu’Ă  l’intĂ©rieur il soit parti en guerre avec un sabre de bois contre une pandĂ©mie favorisĂ©e par l’accĂ©lĂ©ration des Ă©changes mondiaux.

 

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Notre billet audio de la semaine est Ă©galement Ă  retrouver sur Notre blog mediapart

Depuis fĂ©vrier 2020 vous pouvez vous abonner à Cadres Infos, le podcast des IngĂ©s Cadres Techs CGT, produit par l’Ugict CGT sur :

http://ugict.cgt.fr/arte

http://ugict.cgt.fr/spotify

http://ugict.cgt.fr/deezer 

http://ugict.cgt.fr/apple

Restez informés


Ă€ propos

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *